AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CHOISIS TON APPART'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: CHOISIS TON APPART'   Sam 27 Nov - 21:48

Comme à ma plus tendre habitude j'étais rentrée très tard, il devait être dans les six heures du matin quand j'étais rentrée, enfin avant de pouvoir rentrer correctement dans mon appartement, j'avais commencé à monter les escaliers un à un en plus avec une grande lenteur et je m'étais prise la porte de mon appartement en pleine face, du mal à ouvrir les yeux c'est ce que j'avais ressenti, les yeux qui piquent, la bouche sèche, l'envie de s'allonger sur le premier lit venu, l'espoir de trouver une grande bouteille d'eau... Quand j'étais rentrée dans mon appartement, j'avais découvert un fouillis monstrueux, non mais avouez ce n'est pas commun de rentrer chez soi et de voir des bouteilles partout, des cendres de cigarettes, le canapé renversé et tout non ? Bas c'était l'état de l'appartement de Cokaïne, durant cinq minutes elle avait été stupéfaite devant cette découverte, se demandant même si elle avait organisé une fête, mais non elle n'en avait pas organisé, c'était une certitude. Mais elle s'était rappelée avoir passé ses clés d'appartement, c'est clair elle ne repassera plus sa clé à une inconnue, mais bon sous l'effet de l'alcool, drogue, elle n'a plus aucun sens de la vie, la vraie vie.

Dormant profondément dans son lit, elle entendit quelqu'un sonner et frapper à sa porte, cela insistait bien en plus, se levant en furie, un énorme mal de tête, elle ouvrit la porte et elle aperçut une femme, chignon, très grande, perchée sur des talons de cinq centimètres environ, un tailleur gris, des lunettes rectangulaire. « Alors c'est pour quoi ? Un aspirateur ? Une soucoupe volante à vendre étant à moitié prix, car les extraterrestres ont fait des réductions pour Noël ? Ou je ne sais pas une association collectif pour les petits oiseaux en détresse, car si c'est pour ça désolé rien ne m'intéresse. » Soupirant, elle garda son petit sourire, droite comme un piquet pour tenir une fleur debout dans un jardin, elle se pencha, constatant l'état de mon appartement, je devais sans doute avoir les cheveux en pétard et tout, surtout comparé à elle. « Je suis avocate... » Je pouffais de rire, puis je reprenais mon sérieux, même si j'avais très envie de sortir une connerie. [color=darkgray]« Votre mère a été libérée de prison il y a peu de temps. »[color] Je faillis m'étouffer à cette nouvelle, ma mère qui n'était plus en prison, mais en quoi cela me regardait, je n'ai pas vu ma mère depuis quatorze ans et là pouf on me parle d'elle. « Et alors ? » Ça se voyait que cette bonne femme était avocate, elle était trop sérieuse. « Et alors, votre mère a fait des recherches sur vous par mon aide, elle n'est plus la même qu'avant, elle me fait passer cette lettre, vous devriez y prêter grande intention, c'est important pour elle. Je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Vous savez suivre les même pas de votre mère quand elle était plus jeune n'est pas une solution. » Je lui arrachais la lettre des mains, puis je lui claquais la porte au nez, je me laissais glisser le long de la porte, décachetant la lettre, je commençais à la lire, l'écriture de ma mère, je l'avais reconnu. Elle était en effet sortie de prison, m'informant qu'elle n'était plus la même, que les conneries s'étaient finis pour elle, qu'elle voulait une vie normale et surtout me retrouver. J'attrapais un briquet un peu plus loin qui traînait sur le sol. Je commençais à faire cramer le haut de lettre, la flamme avança petit à petit puis je lâchais la feuille qui fini en quelques poussières.

Si avec tout ce temps j'avais appris une chose, c'était de ne jamais pardonner, de ne s'aimer que sois-même, car aimer une personne entraîne toujours à la destruction de sa propre âme et je n'avais pas envie de détruire de nouveau mon âme, j'avais trop souffert, les coups, les journées passées dans le froid, le coeur brisé, les larmes chaudes rouler le long de mes joues, ma vie d'avant, une vie d'horreur et de souffrance, je me levais, mettant un peu d'ordre dans mon appartement, après avoir terminé, je me faufilais dans ma douche, je restais longtemps sous l'eau tiède, me demandant si j'avais fait le bon choix de brûler la lettre. J'étais bien en ce moment, mais il avait fallu ça, étais-je maudite ? Une fois sortie, après m'être séché, j'enfilais un leggins, un short, un top ainsi qu'une paire de bottines avec des petits talons. Je frisais légèrement mes cheveux, une touche de maquillage, du parfum, quelques bijoux. Une dernière fois je m'inspectais devant le miroir. Attrapant ma veste en cuire et je sortais de mon appartement, il devait être 15 heures, je choisis les escaliers à la place de l'ascenseur, une fois arrivée dans le hall, je regardais le sol et je n'aurais peut-être pas dû, car je bousculais sans faire exprès quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org



F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: CHOISIS TON APPART'   Dim 3 Avr - 16:51



La chance ne se contrôle pas !

    Tic, tac, tic, tac... Cette pendule, j'avais l'impression que j'allais la prendre, la lancer contre un mur, elle me rappelait cette vieille pendule accrochée dans ce petit bar, quand j'étais petite lorsque j'attendais ma mère. A ce moment même, j'étais assise au comptoir d'un bar, il n'était que 17 heures, mais je n'avais eu le choix, la pluie ne cessait de tomber dehors, le matin même il faisait beau alors je m'étais contentée de ne mettre qu'un short et un petit débardeur avec de la dentelle. Je m'étais commandée une vodka, oui je ne me voyais pas me commander un petit verre de jus d'orange ou un café. Je commençais à faire claquer mes ongles contre le comptoir, je commençais à m'impatienter d'attendre que la pluie cesse de tomber, à croire qu'elle n'allait jamais s'arrêter. Un homme s'approcha de moi, je voyais bien son regard qui disait déjà tout : Viens donc dans les toilettes avec moi on va se faire plaisir ! Bon il était beau et tout ce qui va avec, mais là j'en avais guère envie. Il vint s'asseoir à côté de moi, il m'accorda un petit sourire que je lui rendais aussitôt. « On ne s'est pas déjà vu quelque part ? » Je sentais sa main derrière mon dos, je me levais du tabouret, terminant mon verre de vodka d'un seul coup. « Non et j'en suis heureuse, ou alors vous êtes peut-être l'une de mes conquêtes d'une nuit, mais je ne pense pas ! » Je payais ma consommation et je sortais malgré la pluie qui continuait de tomber, sauf que l'homme continuait à me suivre, ah les pervers de nos jours ! Je commençais donc à courir sous la pluie, faisant attention de ne pas tomber, d'ailleurs je faillis glisser, je me retournais rapidement et je constatais enfin qu'il ne me suivait plus, reprenant mon souffle petit à petit, j'étais bientôt devant l'immeuble où je vivais.

    Une fois devant, j'étais évidemment trempée, je rentrais, passant l'une de mes mains dans ma chevelure, mais cela ne servait à rien, impossible de me recoiffer, j'étais bien trop mouillée, je me regardais dans une vitre où je percevais légèrement mon reflet, je constatais d'ailleurs que mon maquillage avait coulé. Je devais avoir une tête horrible ! J'appuyais sur le bouton de l'ascenseur, mais au bout d'une minute il n'était toujours pas là, je soupirais, commençant à monter les marches, enfin le cinquième étage. Je cherchais désespérément mes clés. « Non mais où elles sont... bordel de merde ! » Oui c'est mort, je n'ai plus qu'à aller voir Mademoiselle la concierge, sauf que si je la dérange à cette heure là, elle va piquer une crise et me virer à coup de balai. Que faire ? Je marchais dans l'immeuble, quand l'idée de cogner à la porte du charmant Jeremiah illumina mon cerveau. Je commençais à cogner, mais aucune réponse, c'était mon soir de chance ou quoi ?! Je me laissais glisser le long de la porte, j'étais à présent assise sur le sol. Je fermais mes yeux, sauf que le temps commençait à passer et je m'endormais devant la porte d'entrée du beau Jeremiah.

    Le pire dans tout ça, c'est que pour une fois je ne m'étais pas drogue, je n'avais pas bu des litres d'alcool, j'étais plutôt sereine, mais j'avais eu le culot de m'endormir, bon si jamais quelqu'un passait dans le coin, cette personne allait certainement me regarder en deux fois, je me fiche de ce que les gens peuvent penser de moi, après tout je suis comme je suis et personne ne peut me changer. Après il fallait juste espérer que je ne parle pas durant mon sommeil et que Jeremiah arrive pour rentrer chez lui, là se serait vraiment horrible comme situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org
 

CHOISIS TON APPART'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
toxic glam ♥ :: Les forums :: Les RPs-