AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 cctttaaa...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: cctttaaa...   Sam 28 Jan - 17:16

Bien loin de l'histoire de famille banale, sa mère était âgée de trente deux ans, elle n'arrivait pas du tout à avoir un bébé, elle ne trouvait pas l'homme de sa vie et pourtant elle était assez jolie, non les hommes fuyaient dès qu'ils entendaient son passé, elle était une ancienne prostituée, qui avait réussi à trouver un véritable travail dans une petite boutique de vêtements. Ne trouvant pas l'homme de sa vie, elle a décidé de procéder par une insémination artificielle. Elle est donc tombée enceinte, neuf mois plus tard, malgré des complications, sa petite fille était enfin née. En un instant, sa vie avait changée, était devenue encore meilleure. Pandalia-Emira Jablokov, deux prénoms qui avaient été décidés, il y a quelques années.

Alex, je t'en supplie, pars... je criais de toutes mes forces, le regard suppliant pour qu'il parte ailleurs, je me tenais vers la fenêtre, les yeux remplis de larmes, deux choix s'offraient à moi, attraper la main d'Alex ou sauter dans le vide. Il me murmurait qu'il avait besoin de moi, que j'avais certes perdu ma mère, mais que lui était encore là pour moi...
Si nous revenons deux mois en arrière, j'avais seize ans, ma mère était sortie pour acheter un dessert, la petite épicerie était en face de notre appartement, je la regardais par la fenêtre, toute la scène s'est déroulée sous mes yeux, ma mère a eu le malheur de ne pas regarder à droite et à gauche, elle a traversé et une voiture qui arrivait très vite lui a foncé dedans, elle est morte sous mes yeux et je n'ai rien pu faire. Je me suis mise à courir, je suis descendue tellement rapidement en bas de l'immeuble, je suis arrivée vers le corps de ma mère, elle saignait, elle avait encore les yeux ouverts et ses derniers mots ont été pour moi, je me souviens encore de sa voix tremblante qui me disait qu'elle m'aimait et que je devais prendre soin de moi. J'avais donc compris à cet instant, que ma mère me faisait ses adieux, la gérante de l'épicerie arriva me prenant dans ses bras pour m'éloigner du corps inerte, les secours sont arrivés, ils ont tout tenté, mais c'était déjà trop tard...
Depuis ma vie a été un échec, j'ai été placée chez ma tante qui ne vivait pas très loin de chez mon meilleur ami d'ailleurs, il restait énormément avec moi, il me consolait dès que je n'allais pas bien. Ma tante était le genre de femme qui ne savait pas du tout comment gérer une adolescente, elle était trop plongée dans son travail, étant dentiste, elle se contentait de me saluer le soir quand elle rentrait et de me demander comment ma journée s'était passée et je contentais de lui répondre que tout allait très bien, mais c'était faux... J'ai voulu me suicider, sans ma mère je n'étais rien, j'avais perdu mon modèle, j'étais au bord de la fenêtre, je n'avais plus qu'à avancer de quelques petits centimètres et je tombais, la vie s'arrêterait très rapidement pour moi. Le coeur serrait, mon meilleur ami s'approcha de plus en plus de moi et il commença à me dévoiler une multitude de sentiments qu'il éprouvait pour moi et qu'il n'arriverait certainement pas à supporter ma mort. Je suis restée au moins quinze minutes à regarder le vide, puis je me suis retournée et j'ai attrapé sa main, me plongeant dans ses bras. Il m'avait en quelque sorte sauvé la vie, sauf que c'est peut-être la première erreur qu'il a fait... me sauver !
Suite à ça, je n'ai jamais reparlé avec lui des sentiments qu'il m'avait avoué durant cette journée, il faut avouer que j'avais déjà eu des petits-amis auparavant, mais c'était uniquement pour m'amuser, il était mon meilleur ami, celui que je n'avais pas envie de perdre, bien que je savais que moi aussi je l'aimais, je me disais que je ne devais pas gâcher notre amitié, de plus il est l'un des seuls que je ne veux pas faire souffrir. J'ai commencé à sombrer rapidement dans la drogue, m'amusant de plus en plus à des soirées diverses, buvant jusqu'au petit matin, couchant avec le premier venu qui osait me draguer. Mais il y a un mois, j'ai reçu un e-mail très étrange, au début je pensais que c'était un virus, je voulais le supprimer, mais j'ai quand même ouvert, après tout j'avais un bon anti-virus. J'ai eu raison de l'ouvrir, une jeune femme prétendait être ma demi-soeur, que notre mère l'avait abandonné à la naissance, car elle n'avait pas les moyens financiers pour la garder et qu'elle n'avait pas un vrai métier, aussitôt j'ai pensé à son métier de prostituée, c'était certainement à cause de ça, celle qui prétend avoir un lien parenté avec moi, veut me rencontrer, sauf que je ne sais pas du tout si cela peut être une bonne idée, je lui ai dit que pour le moment je n'étais pas prête, que je n'avais pas envie. Depuis longtemps je me suis créée mon petit univers où je ne dévoilais plus rien aux gens de mon entourage, mis à part à lui... Alex.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org
avatar


F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: cctttaaa...   Dim 29 Jan - 16:59


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org
avatar


F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: cctttaaa...   Lun 30 Jan - 6:54

Pandiora-Esraly Larkers


« La vie est comme une composition de musique, elle est toujours compliquée et c'est loin d'être aussi simple que dans les sims, la vie est comme une fleur, on finit tous par faner et on devient tous fripé, la vie c'est aussi comme Titanic, on coule parfois à cause des problèmes, sauf qu'il y a des personnes qui arrivent à refaire surface... Je peux vous assurer que j'ai déjà joué aux sims, très merveilleux à une époque pour ma part, déplacer son petit personnage, le faire manger, dormir, rencontrer des personnes, le faire coucher avec son partenaire pour ensuite avoir un gosse, se marier, avoir un travail, les sims c'est la vie... mais en moins compliqué ! Les fleurs, ma mère a passé son temps à les admirer, puis comme la plupart de ses rosiers, ma mère a fini par faner, elle avait beau se nourrir en vitamines et tout ce qu'il faut, elle était tout de même ridée par le temps... Titanic, un film que j'adore, sauf que je ne le dis pas à mes proches, ils me reprocheraient d'être le genre de fille cul-cul qui pleure devant un film aussi tragique, j'ai toujours souhaité que le héro ne meurt pas, qu'il survive, qu'il finisse par se marier avec l'héroïne, mais je rêve de trop... »

Chapitre 1. PANDIORA SERA UNE PRINCESSE.
Si je dois vous présenter entièrement ma famille, cela prendrait certainement beaucoup de temps, tout d'abord commençons par mon père, il est militaire, son métier il ne peut pas s'en passer, c'est un peu toute sa vie, son père était déjà un grand militaire, il suivait tout simplement l'exemple familial, il savait très bien comment se servir d'une arme, comment rester cacher en cas de gros danger, sauver les autres, il ne s'était jamais vu autrement que militaire, sauf qu'il n'est pas assez présent pour sa famille, toujours envoyé au combat dans des pays différents. Ma mère est fleuriste, sa passion pour les fleurs est tellement grande, qu'à la maison il y avait des photos de fleurs mais aussi de vrais fleurs un peu partout, mais je ne peux pas m'en plaindre le jardin était magnifique, c'était le paradis des fleurs. Cependant, ma mère avait déjà été mariée auparavant, mais cela avait rapidement fini en divorce pour une raison que je ne sais pas vraiment. Quand ma mère a accouché, cela avait été sans doute le meilleur moment de sa vie, car je peux vous dire que les albums photos et les vidéos ne manquent pas, il y en a dans des tonnes de cartons. Ce jour-là, mon père n'était pas là, il était une fois de plus au combat, mais ma mère lui a pardonné, car il avait une bonne raison. J'ai grandi sereinement, je ne manquais pas d'amour avec ma mère, elle adorait me présenter à ses amis, elle était très fière de moi, malgré que je n'avais encore rien fait de bien extraordinaire. Pour l'instant cette histoire n'est pas bien palpitante, voir même très ennuyante, un cocon familial parfait, des fleurs partout, des parents qui s'aiment tellement malgré la distance... Autant passer au vif du sujet.

Chapitre 2. PANDIORA SERA MALHEUREUSE
Je devais avoir dix ans, je m'amusais dans le jardin, il faisait beau dehors, j'étais avec mon meilleur ami, on ne peut rien demander de mieux, alors que nous étions en train de se courser dans le jardin, ma mère a ouvert une petite fenêtre du salon pour me dire qu'elle voulait me parler, elle paraissait inquiète, je n'apercevais pas ses larmes au loin, mais j'avais compris que quelque chose c'était passé, mon meilleur ami est parti, je lui ai dis que je l'appellerai le soir ou le lendemain, je me suis approchée de ma mère, apercevant ses larmes, mon visage s'est tendu, je me forçais de ne pas pleurer, je lui ai demandé pourquoi elle était comme ça et elle m'a dit que mon père lors d'une mission avait subitement disparu avec son groupe, que la base militaire n'arrivait pas à les détecter, ma mère pensait qu'il était mort, mais je me refusais de penser ça, pour moi il était vivant et à mes yeux il est encore vivant, certainement détenu par le camp adversaire. Ma mère a été mis sous antidépresseur, elle ne dormait plus, elle était ravagée par cette nouvelle, elle ne voyait plus personne, elle a commencé par voir un psychologue et par la même occasion, elle a voulu que je consulte aussi. Je ne parlais jamais quand j'étais avec le psychologue, il a fini par dire que j'avais des troubles, alors il m'a prescrit aussi des médicaments, ma mère veillait à ce que je les prenne, cependant je ne les prenais pas, je finissais toujours pas réussir à les recracher dès que ma mère avait le dos tourné. Heureusement, mon meilleur ami était là pour me soutenir. Je ne reconnaissais plus ma mère, elle était comme une inconnue à mes yeux, quand à sa boutique, elle ne cherchait même plus à vendre, sa soeur devait l'aider, sinon on aurait été complètement ruiné et certainement à la rue.

Chapitre 3. PANDIORA CHANGERA.
Plus rien n'était comme avant, ma mère je ne savais même plus si elle savait parler, car elle ne me parlait plus, malgré que je tentais d'attirer son attention, elle ne disait rien, elle se contentait de regarder et de flatter son chat, ma mère depuis la disparition de mon père avait décidé d'adopter un chat et depuis elle ne le lâchait plus. Je faisais tout ce que je désirai, si je ne rentrais pas la nuit, elle ne m'engueulait pas, elle ne m'appelait même pas, rien du tout... Je passais mes nuits dehors avec mes amis, en particulier avec mon meilleur ami. Puis je rencontrais un gars, le même âge que moi, mon meilleur ami le détestait, mais je ne voyais pas pourquoi, il était vraiment sympa, toujours le mot pour rire, sauf qu'il était le genre de mec à boire, fumer, se droguer, aller en boîte de nuit très souvent. J'ai commencé à le fréquenter de plus en plus, j'ai aussi commencé à boire, fumer et pourquoi pas goûter aussi à la drogue, je me sentais mieux, je ne pensais plus à mes problèmes. Puis ce mec a été aussi ma première fois. Je ne pensais plus à rien, à part m'amuser. Puis un matin je suis rentrée, ma mère était encore avec son chat sur le canapé, regardant de vieilles vidéos, j'avais bu toute la nuit, j'avais fumé aussi, je ne savais plus du tout où j'en étais, j'ai commencé à m'énerver après ma mère, lui disant de se bouger, que cela ne pouvait pas continuer comme ça, puis je suis partie de la maison, traînant dans les rues sans but précis. J'ai décidé de rentrer, j'ai crié le prénom de ma mère, je me suis dirigée vers sa chambre, je l'ai vu sur le sol, une boîte vide de médicaments à ses côtés, je me suis précipitée vers elle, son pou était très faible, j'ai attrapé le téléphone pour appeler les secours, ils sont arrivés assez vite, puis ils l'ont transporté à l'hôpital. Ils ont réussi à la sauver, cependant les médecins m'ont demandé si j'étais d'accord pour qu'elle soit internée dans un hôpital psychiatrique et j'ai accepté.

Chapitre 4. PANDIORA DEVRA VIVRE.
J'allais voir deux fois par semaine ma mère, elle ne parlait toujours pas. J'avais pris un petit appartement et vendu la maison, je ne me voyais pas m'occuper d'une maison toute seule. Je gardais donc le pauvre chat de ma mère, bien que le pauvre il se retrouve souvent seul, car je préfère me rendre à des soirées et coucher avec le premier venu. Mon meilleur ami prend soin de moi, il a peur que quelque chose m'arrive. Un soir, j'étais complétement droguée, j'étais très mal, je ne savais même plus ce que je disais, mon meilleur ami a voulu me ramener chez moi, sauf qu'en chemin, je lui ai lâché la main, arrivant vers un pont et j'ai commencé à lui parler de la mort, que cela devait être un beau voyage, j'ai failli sauter dans le vide, mais il m'a retenu, me disant que je ne devais pas sauter, car j'étais celle qu'il aimait plus que tout, celle dont il avait le plus besoin, celle avec qui il avait envie d'être et de partager plus que de l'amitié. Le lendemain je me suis réveillée et j'ai fait celle qui avait oublié, sauf que je me souvenais très bien de ce passage. Je ne veux pas briser l'amitié que j'ai avec lui, il est bine trop important à mes yeux. Dernièrement, j'ai reçu un e-mail étrange, au début je pensais que c'était un virus, je voulais le supprimer, mais j'ai quand même ouvert, après tout j'avais un bon anti-virus. J'ai eu raison de l'ouvrir, une jeune femme prétendait être ma demi-soeur, que notre mère l'avait abandonné à la naissance, car à l'époque elle était en plein divorce et elle ne se voyait pas élever un bébé toute seule, celle qui prétend avoir un lien parenté avec moi, veut me rencontrer, sauf que je ne sais pas du tout si cela peut être une bonne idée, je lui ai dit que pour le moment je n'étais pas prête, que je n'avais pas envie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org
avatar


F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: cctttaaa...   Lun 30 Jan - 9:04

TAILLE : 200*320
CÉLÉBRITÉ(S) : Kaya Scodelario
PHOTOS :

http://kayascodelario.net/photos/albums/userpics/10004/wwd1.jpg
http://kayascodelario.net/photos/albums/userpics/10004/wwd3.jpg
http://kayascodelario.net/photos/albums/userpics/10004/frideen3.jpg
http://kayascodelario.net/photos/albums/public-events/2011/wh%20photocall/whphotocall9.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/filmseries/skins/s4/promo/suite/shoot2s4skins_%2817%29.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/filmseries/skins/s4/promo/skinss4_%288%29.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/filmseries/skins/s4/promo/skinss4_%285%29.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/apparences/2009/bafta/bafta09hmks_%2840%29.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/apparences/2010/britishawards/britishawards10_%2833%29.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/apparences/2011/0609wutheringheightsphotocall/064.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/apparences/2010/2402awards/shockwavesawards_%2820%29.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/apparences/2010/fashionshow2002/2002fashionshow_%2814%29.jpg
http://justkaya.net/galerie/albums/apparences/2011/2210londrespremwh/221011whlondrespremiere_%282%29.jpg

TEXTE :
AMBIANCE :
PERSONNAGE :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org


Contenu sponsorisé

Identity


MessageSujet: Re: cctttaaa...   

Revenir en haut Aller en bas
 

cctttaaa...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
toxic glam ♥ :: Les forums :: Les présentations-