AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 O T H présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: O T H présentation    Mar 20 Déc - 15:14

Une bière et puis deux jusqu'à finir par dix bières, Alice Carlton était une jeune femme souriante, très intelligente, elle ne sortait jamais de chez elle, mais ce soir-là à Charleston, il y avait une petite soirée entre un groupe d'amis et elle n'a pas pu s'empêcher de se rendre à cette soirée, il y avait le beau basketteur pour qui elle avait toujours craqué Jason Lupini, Alice a fini la soirée dans le même lit que Jason, une seule nuit qui a changé toute sa vie... Neuf mois plus tard, la petite Ambrialys-Jézabel naissait, Jason savait très bien qu'il allait être père, mais il ne l'acceptait pas, il avait demandé à Alice d'avorter, mais elle avait refusé, Alice devait élever l'enfant seul, mais rien ne se passa comme prévu... A la naissance de Ambrialys, Alice décéda, elle avait perdu énormément de sang durant l'accouchement. Pour la famille Carlton se fut une douloureuse perte, ils détestaient plus que jamais Ambrialys, il n'avait qu'une envie la mettre dans une famille d'accueil, apprenant cela Jason décida d'agir, il allait élever Ambrialys. Il l'appela donc Ambrialys-Jézabel Lucini. Il déménagea de Charleston pour se rendre à Los Angeles, afin de développer sa carrière de basketteur, malgré qu'il n'avait pas voulu de Ambrialys au début, il découvrait de plus en plus sa petite fille qui grandissait et il commençait à l'aimer comme un père aime sa fille. Il a rencontré une femme, une grande blonde qui était mannequin pour une grande agence, elle appréciait beaucoup Ambrialys, de plus elle savait très bien s'occuper des enfants, car elle avait deux petits frères.

« J'ai dix ans, aujourd'hui mon père va enfin se marier avec Silvia, j'attends ce mariage depuis tellement de temps, bien que Silvia ne soit pas ma mère, je la considère comme telle, elle a toujours été à mon écoute pour moi. Dans sa robe blanche elle ressemble à une princesse, cette femme est mon modèle, j'aurai aimé connaître ma mère biologique, elle aussi avait l'air d'être une femme avec de grandes qualités, mon père ne la connaissait pas beaucoup, mais il m'a dit qu'elle était très belle, qu'elle me ressemblait énormément, mais qu'elle ne mettait pas assez sa beauté en valeur. J'ai tenté de reprendre contact avec les parents de ma mère, mais ils n'ont jamais voulu me parler...
Une année est passée et Silvia a donné naissance à une merveilleuse petite fille et un merveilleux petit garçon. A vrai dire, je ne sais pas pourquoi, mais depuis qu'ils sont arrivés je ne me sens plus à ma place, mon père appelle cela de la jalousie, mais ce n'est pas de la jalousie, bien sûr que non j'essaye de me rapprocher d'eux, mais à chaque fois je suis comme rejetée. »

Silvia s'occupait en particulier de ses deux enfants, quant à Jason lui il se concentrait beaucoup sur sa carrière, ce qui a entraînait rapidement le divorce du jeune couple, restant avec son père Ambrialys se débrouillait, car il était souvent absent.

« Je suis en âge de comprendre, à seize ans, je devrais être comme les autres ou plutôt avoir une vraie vie familiale, le soir quand je rentrerai voir ma mère m'attendre pour que je lui raconte ma journée ou même mon père me taquiner sur les garçons que je fréquente, mais rien de tout ça, je rentre pour découvrir la maison vide et un simple post-it de la part de la femme de ménage ou de mon père. Ce soir le post-it disait : J'ai apporté un morceau de gâteau au chocolat comme tu les aimes. Félicia... La femme de ménage était très gentille avec moi, je ne la vois pas beaucoup, seulement pendant les vacances. Mon père est actuellement en France afin d'améliorer sa popularité. Vu que je suis seule j'en ai profité pour inviter Matthew, mon petit-ami il est lui aussi basketteur, à mon plus grand regret d'ailleurs, il est souvent à ses entrainements. »

Ambrialys a fini par quitter Matthew, il était trop absent, trop passionné par le basket-ball, elle ne pouvait pas lui reprocher, mais elle savait déjà ce que c'était de vivre avec un basketteur. Elle a eu son diplôme au lycée. Durant sa période de vacances, son père a décidé de lui offrir un petit cadeau, l'honneur de tourner dans un spot publicitaire.

« Enfin le jour J, c'est le plus beau cadeau que mon père a réussi à me faire en 18 ans, c'est sans doute un sport publicitaire complètement débile pour un parfum, mais je vais apparaître à la télévision ensuite. »

Elle a tourné avec Abraham Anzilutti, qui lui avait vingt-deux ans à l'époque, ils sont donc restés en contact par la suite, Abraham lui allait retourner à la guerre, car il est militaire et Ambrialys allait entrer à l'université afin de poursuivre ses études pour devenir kinésithérapeute. Abraham voulait qu'Ambrialys l'accompagne jusqu'à l'aéroport, juste avant de partir il l'a embrassé sans rien dire de plus. Ambrialys a commencé par avoir des stages dans les hôpitaux, elle devait accompagner un kinésithérapeute voir un patient, car il avait eu une grave blessure à l'épaule. Quand elle est rentrée dans la chambre, elle a aussitôt reconnu Abraham, il avait reçu une blessure durant un combat, sa carrière de militaire était terminée à cause de sa blessure. Ils ont donc repris contact et elle lui a demandé des explications par rapport au baiser qu'il lui avait donné il y a un an avant de partir, il lui a dévoilé ses sentiments, lui disant que depuis il ne l'avait pas oublié, c'était un choc pour elle, elle pensait qu'il l'aurait oublié depuis tout ce temps, elle n'avait pas cessé de penser à lui. Abraham n'ayant aucun lieu où dormir, elle l'a invité à venir chez elle. C'est à partir de ce moment que leur histoire d'amour a vraiment commencé. Abraham a fini par devenir pompier et Ambrialys a continué ses études. Mais il y a un an Abraham a dit à Ambrialys qu'il fallait que tout les deux ils découvrent de nouveaux horizons, une nouvelle ville loin de Los Angeles. Ambrialys lui a proposé Charleston, une petite ville qu'elle a toujours voulu découvrir et se rendre enfin sur la tombe de sa mère. Abraham a accepté, pour faire une surprise à Ambrialys, il a décidé il y a un mois de venir à Charleston dans la maison qu'ils ont acheté pour tout préparer, à l'arrivée d'Ambrialys il compte la demander en mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org
avatar


F O N D A T R I C E

Identity


Messages : 303
Inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: O T H présentation    Ven 23 Déc - 19:43

Avez-vous déjà rêvé de richesse ? Beaucoup doivent se réveiller très tôt le matin, oublier la grâce matinée pour partir travailler, rapporter un salaire à la fin du mois, payer les factures et tout ce qui peut s'en suivre... Et si tout ça n'existait plus ? Il y a des milliers de personnes qui tentent de gagner à des jeux de loterie, mais ils ne remportent pas le gros lot...

« Putain Matthew je te dis de courir, dans une minute ils seront là ! » Ce Matthew en question ramassait encore une liasse de billets, on entendait au loin une sirène de voiture de police, deux femmes commencèrent à courir dans la rue principale, puis Matthew sortit à son tour de la banque pour courir derrière les deux jeunes femmes qu'il rattrapa rapidement, ils montèrent dans une voiture avant de démarrer à vive allure...
Un braquage de banque comme un autre, sauf que l'une des jeunes femmes n'avait que seize ans et les deux autres dix-sept ans. Ils venaient tout juste de remporter environ 5000 dollars, ce n'était pas le premier braquage qu'il faisait, hormis le fait d'être des braqueurs de banque, ils sont aussi des lycéens, mais ils sont loin d'avoir la même vie, les deux jeunes femmes à l'origine étaient pauvres, quand au jeune homme lui avait des parents riches, étrange de braquer une banque quand on est riche, mais l'argent qu'il volait, il le redistribuait à des gens qui en ont besoin.


Je m'appelle Ambrialys-Jézabel Lupini, à vrai dire je suis un accident de la vie... Une bière et puis deux jusqu'à finir par dix bières, Alice Carlton était une jeune femme souriante, très intelligente, elle ne sortait jamais de chez elle, mais ce soir-là à Charleston, il y avait une petite soirée entre un groupe d'amis et elle n'a pas pu s'empêcher de se rendre à cette soirée, il y avait le beau basketteur pour qui elle avait toujours craqué Jason Lupini, Alice a fini la soirée dans le même lit que Jason, une seule nuit qui a changé toute sa vie... Neuf mois plus tard, j'apparaissais, mon père connaissait mon existence mais il ne m'acceptait pas. Cependant en me donnant la vie, ma mère décéda, elle avait perdu énormément de sang durant l'accouchement. Pour mes grands-parents maternelles se fut une douloureuse perte, ils me détestaient... Ils voulaient donc me placer en famille d'accueil, mais en apprenant cela mon père a décidé d'agir, il allait m'élever et c'est donc lui qui me donna le nom de Ambrialys-Jézabel Lupini. Puis mon père décida de quitter Charleston pour développer sa carrière de basketteur et se rendre dans la ville qu'il aimait plus que tout : Los Angeles.

Autant vous dire qu'élever un bébé c'est difficile et cela coûte très cher, mon père le savait très bien, en plus de sa carrière il était barman afin de gagner de l'argent, on vivait dans un minuscule appartement, dans un quartier... très pauvre. Mon père couchait avec quelques femmes de temps en temps, mais il faut dire que j'étais presque l'unique femme de sa vie quand il n'avait pas de temps à s'accorder pour son plaisir personnel. Il a été viré de l'équipe de basket-ball où il jouait, il arrivait trop souvent en retard, car il se couchait souvent vers cinq heures du matin et il devait se réveiller deux heures plus tard. Quand il n'était pas là, c'était la voisine qui me gardait, c'est comme ça que j'ai donc connu ma meilleure amie Cassilya, qui était donc la fille de la voisine. Puis on a grandi, on a commencé à aller à l'école, nous étions inséparables, on était comme deux sœurs.

A mes yeux l'époque du lycée fût l'année qui changea complétement ma vie. Avec Cassilya on connaissait la misère, ils nous arrivaient souvent de ne presque rien manger pour pouvoir s'acheter de nouveaux vêtements, mon père avait même perdu son travail et il devait s'en trouver un nouveau, il commença donc à travailler dans une petite usine où il était encore moins bien payé qu'avant. Découvrant le lycée, on découvrit même les gens populaires, mais inaccessible selon nous, car nous n'avions pas la classe comme les gens riches, nous étions pauvres et cela se lisait presque sur notre visage. Mais qui a dit que impossible existait ? Car après quelques semaines le capitaine de l'équipe du lycée commença à faire connaissance avec nous et autant vous dire que je suis tombée rapidement sous son charme. Il était très riche, à vrai dire il nous payait tout ce que l'on désirait, malgré qu'on refusait énormément avec ma meilleure amie, mais il nous forçait... Un jour alors que nous étions à une petite soirée, il prononça une phrase qui reste à jamais gravé dans ma mémoire : « Vous savez, mes parents sont très riches, même trop à mon goût, mais je n'utilise presque pas l'argent de mon père, j'utilise celle que je vole pour faire plaisir aux plus pauvres que moi ! » On avait commencé par prendre cela pour une blague, mais cela devenait beaucoup plus sérieux, lorsqu'il commença à nous dire qu'il avait déjà braquer des banques, avec deux de ses amis et il nous proposa de nous joindre à lui au prochain braquage qu'il ferait... Un très gros risque que nous commencions à prendre, mais on accepta la proposition, car on empocherait une belle somme d'argent. Suite à ce braquage que nous avions réussi, je donnais une énorme somme d'argent à mon père lui disant de ne poser aucune question... On continuait ensuite quelques braquages, parfois des petits braquages qui ne rapportaient pas grand chose, jusqu'au jour où j'avais eu mes dix-huit ans, avec Matthew et Cassilya on avait prévu un braquage énorme et on s'était dit que c'était le dernier, car celui-ci allait nous rapporter énormément. Matthew trouva même quelqu'un en plus. Lors du braquage tout se passe très bien au début, avec Cassilya on prenait l'argent pendant que Matthew et l'ami de Matthew gardaient un oeil sur les gens se trouvant dans la banque, cependant l'une des personnes bougea pour tenter de désarmer Matthew, Matthew allait pousser la personne, mais l'ami de Matthew lui tira dessus, la personne s'écroula au sol... La police arriva, on était cerné, mais on réussit à s'enfuir par l'arrière de la banque, nous avions couru durant des heures pour pouvoir se cacher en sureté. Les jours suivant j'avais appris le nom de l'homme sur qui l'ami de Matthew avait tiré, il était à l'hôpital...
Je n'avais pas pu m'empêcher, je m'étais rendue à l'hôpital pour savoir s'il allait s'en sortir, mais les infirmières ne voulaient rien me dire, car je n'étais pas de la famille et pourtant j'avais prétexté être sa soeur, car la personne en question devait avoir un peu près le même âge que moi. Je voyais un homme s'énerver juste devant la chambre de ce patient, je m'étais approchée, jouant la fille innocente. « Vous allez bien ? » Je voyais dans son regard une vague de tristesse l'emporter. « Mon meilleur ami est mort... » Je restais choquée, alors il était mort, on avait pourtant dit que jamais il n'y aurait de mort durant les braquages qu'on ferait et pourtant se fût le dernier qui a été fatal... « Laissez-moi vous offrir un café, venez prendre l'air vous en avez besoin ! » Je fis connaissance avec Abraham, un grand brun, ayant deux ans de plus que moi, je tentais de lui remonter le moral, pour cela je l'invitais même chez moi le soir-même. Je me gardais de lui dire la vérité sur l'identité de la personne qui avait tué son meilleur ami. Quelques jours plus tard, je décidais de quitter Matthew, certes je l'aimais, mais il m'avait toujours promis qu'il n'y aurait pas de mort et qu'il n'engageait pas n'importe qui pour les braquages, mais pour celui-ci son soi-disant ami était un imposteur qui avait juste eu besoin d'argent, il ne le connaissait même pas.

Je vivais à présent dans un petit appartement avec Cassilya, on continuait nos études, elle voulant devenir professeur et moi illustratrice. Plus le temps avançait et plus je me rapprochais de Abraham, mais il était militaire et il finit par m'annoncer qu'il devait repartir, qu'il n'avait pas le choix. Je ne pus m'empêcher de l'accompagner jusqu'à l'aéroport, je n'avais pas du tout envie qu'il parte, il plongea un instant son regard dans le mien, ma main se glissa dans la sienne, il laissa ses lèvres se coller aux miennes. Il me souffla à l'oreille de ne pas l'oublier et il partit, me laissant en larmes. Je ne savais même pas si un jour je réussirai à le revoir, mais je m'étais bien plus attachée à lui que je ne le pensais. Cassilya a tout tenté pour que je l'oublie, elle m'a même emmenée à une soirée que j'ai bien trop arrosé, à cette soirée il y avait Matthew, mon ex petit-ami, nous avons d'ailleurs fini la soirée dans le même lit, le lendemain me réveillant à ses côtés, aussitôt j'ai pris mes affaires et je suis partie, comprenant que je ne l'avais toujours pas oublié, deux hommes étaient dans mon cœur, l'un d'eux étant à des milliers de kilomètres et l'un d'eux m'ayant déçu. Plus jamais que perdue dans ma vie, j'avais besoin de passer ma colère dans quelque chose, je découvrais donc les arts martiaux, prenant des cours, cela me permettais de m'évader quelques heures loin de mes problèmes et en même temps du sport me faisais que du bien.
Un an plus tard, je recevais un coup de téléphone de l'hôpital me prévenant qu'Abraham avait eu une blessure à l'épaule lors d'un combat, j'étais l'une des personnes à prévenir en premier, je me suis rendue aussitôt à l'hôpital, au moment où j'étais arrivée, un militaire était présent aussi dans la chambre, je voyais qu'Abraham faisait une drôle de tête, une fois l'homme sortit de la chambre je rentrais dans la chambre. « Abraham comment vas-tu ? Je... tu m'as fait une de ses peurs, j'ai cru qu'il t'était arrivé le pire ! » Je ne savais pas du tout comment réagir, si je devais m'approcher de lui, lui montrer à quel point il m'avait manqué. « Je ne sais pas vraiment comment je vais, je viens d'apprendre qu'à cause de ma blessure, je ne pourrais jamais retourner au combat, je suis maintenant qualifié comme soldat à la retraite... Mais je suis heureux de te voir ! » J'ai ensuite passé des heures à lui parler, tenter de lui remonter le moral, à sa sortie de l'hôpital je lui avais proposé de venir chez moi, car il n'avait pas envie de loger chez ses parents en attendant de se trouver un appartement.
On commençait à rattraper le temps perdu et je lui ai demandé ce que signifiait le baiser qu'il m'avait donné à l'aéroport, il commença par contourner la conversation, mais il finit par me dire que malgré qu'il fût loin de moi durant l'année passée, il ne m'avait pas oublié, qu'il ne cessait de penser à moi, qu'il m'aimait. A vrai dire un instant j'aurais aimé qu'il me disait que ce baiser ne signifiait rien, car je détestais être dans le mensonge avec lui, me résignant toujours à ne rien lui dire sur la mort de son meilleur ami. Malgré tout je lui avouais à mon tour ce que je ressentais pour lui, on finit par se mettre ensemble. Cassilya, ma meilleure amie me dit que c'était vraiment une mauvaise idée, mais j'étais tellement heureuse avec lui, que je ne me voyais pas refuser ce bonheur. Abraham a fini par trouver un appartement juste à côté de celui de Cassilya et moi. Je décrochais mon diplôme pour être illustratrice et parfois j'aidais mon ancien professeur d'arts martiaux durant ses cours. J'avais encore l'argent du braquage, que je cachais bien.
A vrai dire avec Cassilya malgré tout ce qui s'était passé dans notre vie, on savait très bien qu'un jour on finirait par avoir des ennuis, en particulier avec les anciennes personnes de notre ancien quartier, un quartier où il y avait essentiellement des dealers, parfois même des psychopathes, des tueurs. L'un d'eux avait appris l'un de nos braquages et il avait juré qu'il ne dirait rien temps qu'on lui verserait de l'argent chaque année, mais depuis quelques temps nous ne lui avions rien donné et il avait fini par retrouver notre trace. En pleine nuit avec Cassilya on revenait de notre journée entre fille que l'on faisait toutes les semaines et on tomba nez à nez avec lui qui nous attendait, on s'est aussitôt mise à courir, il nous poursuivait, on commença à courir dans une rue où il y avait très peu d'éclairage une voiture arriva et me percuta, Cassilya se jeta aussitôt sur moi pour voir si je respirais encore, et l'homme qui nous poursuivait partit d'un autre côté. Je ne respirais plus, Cassilya commença à me faire un massage cardiaque, pendant que le conducteur téléphonait au secours qui fût rapidement là. Je restais trois mois à l'hôpital dont un mois où je restais dans le coma, entre la vie et la mort. Cassilya et Abraham restaient très souvent à l'hôpital à mes côtés, ils ne voulaient jamais me laisser seule. A mon réveil, se fût le visage de Abraham que je découvrais et malgré tout à cet instant si j'avais eu plus de force et si j'avais réussi à parler convenablement j'aurai déballé toute la vérité à Abraham. Cassilya ne lui avait jamais rien dit, du pourquoi on courait en pleine nuit, elle lui avait juste dit que ce n'était pas le plus important. Les médecins préféraient me garder encore à l'hôpital, lorsque je sortais de l'hôpital je commençais à parler avec Cassilya, lui disant que l'on ne pouvait plus rester à Los Angeles que cela devenait trop dangereux pour nous et qu'il était préférable qu'on déménage à Charleston, Charleston est une petite ville assez tranquille à mes yeux, mais aussi le lieu où il y a la tombe de ma mère et j'avais toujours voulu me rendre là-bas. Mais Cassilya se priva bien de me dire que Matthew vivait dans cette ville depuis quelques temps. J'en parlais donc à Abraham, lui disant que j'avais besoin de changer d'air, de me rapprocher de la ville où j'étais née, ne voulant que mon bien il a accepté. Et il y a deux mois nous avons déménagé là-bas tout comme Cassilya. Mais je n'ai toujours rien dit à Abraham, mais je n'arrive plus à vivre dans le mensonge, je suis torturée par le fait de lui dire et le fait de ne pas lui dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxicglam.forumactif.org
 

O T H présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
toxic glam ♥ :: Les forums :: Les présentations-